Si notre équipe B traverse des semaines plus compliquées (expliquées notamment par de très nombreuses absences et blessures) après un bon début de saison, elle n'en a pas oublié de fêter dignement Jonathan DEHUT samedi soir dernier.  Ce dernier est, en effet, devenu ce jour-là le joueur le plus capé de l'histoire de nos équipes Premières...

Une longévité ... et une disponibilité évidentes pour SON club !

Que faisiez-vous le 16 avril 2001 ?  Comme un clin d'oeil (pour l'histoire encore) samedi dernier, le plus jeune joueur de l'histoire du club à figurer sur une feuille de match "Seniors" (16 ans et 5 jours, record qu'il a donc battu, détrônant Théophile LEPERS (16 ans et 12 jours), précédent recordman), Mathias HOUFFLAIN, présent sur le banc et monté au jeu pour les dix dernières minutes de la rencontre face à Obigies ... n'était (même) pas encore né ! 

Ce dimanche-là pourtant, Jonathan faisait ses premiers pas en équipes Premières.  C'était en P2, face au FC Brunehaut.  Il avait 16 ans et demi et Jonathan jouait alors ... ailier droit.  C'est clair, 16 ans et demi plus tard ... beaucoup de choses ont changé !  Mais Jonathan, devenu "Pépère", ... est lui toujours là !  Et pour quelques temps encore !?!?

De toutes les séries, de P4 à P1, avec tous les coachs et de tous les moments importants du club...

Depuis 2001, évidemment, le monde "vert et blanc" a bien changé.  A l'ancienne buvette et à son terrain catastrophique (et ... (très) boueux) ont succédé des nouvelles installations et un nouveau terrain.  En 2001, Jonathan arrivait dans une équipe Première (il n'y en avait évidemment qu'une à l'époque !) ambitieuse et qui était occupée d'écrire les plus belles pages sportives de l'histoire de notre club.  Patrick BONDROIT en était alors le coach, pendant ce qui restera "sa décennie" (10 ans de coaching ininterrompu en équipe A).  Jonathan a tout connu avec nos équipes (A mais aussi ... B !) : le titre en P2, les maintiens miraculeux en P1, la formidable épopée de la Coupe du Hainaut gagnée, les tours finaux en P2 (avec Jacques COSSART puis avec Greg BEUKENNE) mais aussi la promotion de l'équipe B (pour laquelle il a été de la "première fournée", bien décidé à l'aider à rejoindre rapidement l'échelon supérieur) à l'issue d'un tour final dantesque.  Bref, Jonathan était partout.  Dans tous nos livres d'histoire.

De Patrick BONDROIT (le premier donc) ... à Steve ROUSSEL aujourd'hui, Jonathan aura connu en 16 ans et demi peu de coachs finalement (l'ACE est un modèle de stabilité dans ce domaine).  Et de tous, il garde sans contestation possible une image positive car ce sont eux qui ont participé avec lui à l'écriture de ce beau record.  Les principaux entraîneurs étaient bien évidemment présents samedi dernier pour lui rendre ce plus bel hommage (merci encore à Patrick BONDROIT, Jacques COSSART, Quentin WINBERG (qui remplaçait Greg BEUKENNE, convalescent)) auprès des siens (son papa Ruddy et sa maman Monique y étaient !) et des "VIP" du club auxquels s'étaient rajoutés, entre autre, quelques "anciens" comme Marc PLUQUET et Bob DE GRANDE qui l'ont connu aussi chez les plus jeunes.  Tout était réuni pour que, quel que soit le score, cette soirée soit une belle soirée d'hommage...

Il dépasse Kévin THULIER et s'installe (pour longtemps sans doute) en tête de ce "classement particulier" !

386 sélections en équipes Premières.  C'était le record de Kévin THULIER.  Un record battu donc samedi dernier puisque Jonathan a fait passer son compteur personnel à 387 sélections.  Et si Kévin était probablement "le joueur de l'équipe A" (380 sélections en équipe A, 6 (seulement) en équipe B), Jonathan confirme avec ses statistiques personnelles (287 sélections en équipe A ... et la 100ème (pile !) en équipe B face à Obigies) qu'il n'est probablement pas l'homme d'une équipe mais ... l'image d'un club ! 

Aussi disponible pour les A que pour les B, c'est d'ailleurs avec beaucoup d'émotion mais aussi de détermination qu'il avait décidé de quitter la P2 en mai dernier pour devenir capitaine (légitime) de la P3 qui avait besoin de sa bonne dose d'expérience.  Une P3 dans laquelle il était jusqu'à samedi dernier le seul joueur à comptabiliser le temps de jeu maximum ... prouvant toute son importance dans une équipe où les nombreux jeunes lui vouent un respect évident (et mérité).

Des t-shirts "souvenir", un cadre "symbolique", des fleurs, un trophée (unique) ... mais une défaite, une sortie prématurée, une lèvre et quelques dents en moins !

La soirée avait finalement tout pour être parfaite.  Chaque joueur et membre du staff de son équipe actuelle mais aussi la direction du club et les proches de Jonathan avaient reçu un t-shirt rappelant ce jour particulier, ce jour record.  Avant le coup d'envoi du match, tout le monde s'était rassemblé sur le terrain pour fêter celui qu'on appelle aujourd'hui "Pépère" ! 

Là, au centre du terrain (merci à l'adversaire obigeois d'avoir accepté de jouer le samedi soir pour lui rendre ce bel hommage mérité !), il a donc reçu de Philippe BASSILIERE, "notre trésorier statisticien", un trophée pour marquer le coup de ce formidable exploit de longévité (qui ne sera pas battu de si tôt !), mais aussi des fleurs et un cadre reprenant toutes ses statistiques personnelles. 

Malheureusement, sur le terrain, après 17 minutes seulement, Jonathan était obligé de laisser sa place (à Arthur SAINLEGER, un des derniers arrivé "chez les Grands", soit un nouveau clin d'oeil de l'histoire) à la suite d'un coup de coude qui le privait d'un "jour record" qu'il aurait probablement préféré fêter jusqu'au bout sur le terrain.  Trop malmenée, notre équipe B allait alors enregistrer une défaite qui n'allait cependant pas l'empêcher de fêter avec "Pépère" (à son retour des Urgences) ce jour particulier.

387, un record ... mais encore ?   Aujourd'hui, ce sera probablement "Objectif 400 sélections" !  Au moins...

La force de Jonathan est là.  Il n'a "que" 33 ans et ce record risque maintenant ... d'exploser !  Car "Pépère" aime trop le foot et respire la bonne forme (surtout physique !) depuis le début de saison.  Pourquoi donc s'arrêter ?  Histoire de mettre la barre encore plus haut et d'être le premier à atteindre la barre symbolique des ... 400 matchs en équipes Premières (et uniquement en championnat !) ! 

Aujourd'hui d'ailleurs, seuls trois joueurs ont atteint "la barre symbolique des 300" : Jonathan DEHUT (387) et Kévin THULIER (386) évidemment mais aussi, depuis dimanche dernier, un certain ... Vincent GORRIQUER (300), capitaine de nos P2 (et qui a dû lui aussi malheureusement sortir ... sur blessure à la tête).  Le match entre nos deux capitaines à la longévité exceptionnelle est donc lancé !

 

« La longévité, c’est l’entêtement à ne pas déménager ! » [T. Bernard]

 

BRAVO "Pépère", tout simplement !

 

NB : Un grand merci à Bernard LIBERT pour les photos !